Mots-clés :

J'ai vu ce film au cinéma, je l'ai revu en et l'émotion est toujours aussi intense. Irlande 1952. Philomena Lee, jeune adolescente tombe enceinte. Elle est "mère célibataire". Situation inacceptable. Elle est "placée" chez les soeurs dans un couvent à Roscrea. Elle y rejoint nombre de jeunes filles dans le même cas. Elles triment dur et n'ont le droit de voir leur enfant qu'une heure par jour. Elles sont rabrouées par les soeurs, limite (pour moi) maltraitance. D'après les soeurs, elles ont pêché et doivent le payer cher, trop cher. Les enfants sont adoptés ou plutôt "vendus" à des couples d'Américains.Le fils de Philomena n'échappe pas à la règle. 50 ans plus tard, elle rencontre un journaliste, Martin Sixmith, et lui raconte son histoire. Durant toutes ces années elle a cherché son fils, en vain. Celui-ci, pour redorer sa carrière, décide d'aider Philomena à retrouver son fils, contre une émission à sensation. Et voici notre duo atypique, attendrissant, drôle parfois, parti à la recherche d'Anthony. C'est réellement arrivé. Des mères et des enfants irlandais de cette époque se cherchent toujours, car curieusement beaucoup d'archives ont "brûlé". Ce film m'a bouleversée. J'ai été horrifiée par la méchanceté, il n'y a pas d'autre mot, de ces soeurs irlandaises. A la fin du film Philomena leur accorde son pardon. Comme le journaliste je n'aurai jamais pardonné. Jamais.

- bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir                

Philomena de Stephen Frears - Pathé. Le Réserver ?

D'autres conseils  sur notre portail  

11 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Médiathèque Monnaie :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !