Mots-clés :

Le décrit la vie quotidienne des habitants d'une petite rue d'un petit bled déshérité. A Monterey, en Californie, rue de la sardine, c'est du vacarme, de la puanteur, une vibration particulière et du rêve. Le matin, quand la flotte sardinière rentre au port en ramenant le poisson, les sirènes se mettent à hurler et hommes et femmes sautent dans leurs vêtements et et se précipitent vers leur travail dans les conserveries de sardines . La rue devient déserte et les propres à rien viennent s'affaler sur les tuyaux rouillés dans le terrain vague. Les « filles » de chez Dora mettent le nez dehors pour chercher un peu de soleil. Doc sort du laboratoire biologique de l'ouest et entre chez Lee Chong acheter une bière. Henry, le peintre, cherche des bouts de bois et des ferrailles pour son bateau en construction. Tous ces personnages vont se retrouver dans des histoires plus rocambolesques les unes que les autres.
Le , écrit en 1946, explore les multiples facettes de l'être humain avec humour, bonne humeur et beaucoup de tendresse et d'émotion.

Annie - Membre des Lectures Irresistibles. Organisé à la Médiathèque Simone de Beauvoir tous les premiers jeudis du mois à 16H. Une suggestion de lecture proposée au club des Irrésistibles du Réseau des Bilbiothèques Publiques de Montréal partenaire des Médiathèques du Pays de Romans.

Rue de la sardine
de John Steinbeck - Folio. Le Réserver ?*

D'autres conseils de lectures sur notre portail

10 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !