Mots-clés :

Fin des années 60, Sixto Rodriguez enregistre deux albums rock, salués par la critique mais boudés par le public. Il tombe dans l’oubli jusqu’à ce que la jeunesse blanche sud-africaine le découvre et fasse de ses chansons des hymnes anti-apartheid. Alors que la légende dit que Sixto s’est suicidé, un disquaire lance un appel pour avoir des informations sur lui, avant de le retrouver en Amérique, ignorant tout de son succès sud-africain. Ce sous forme d’enquête nous présente le destin hallucinant de Sixto Rodriguez. Alors qu’il doit travailler comme maçon et enchaîner les petits boulots pour vivre, ses disques connaissent un immense succès en Afrique du Sud dans les années 80. Les majors qui se servent grassement au passage, ne prennent pas la peine de lui payer ce qui lui revient.
Sixto Rodriguez, sans rancune et en paix avec lui-même, est fier d’avoir travaillé durement pour élever ses filles. Restent ses chansons, de magnifiques hymnes à la liberté et à la révolte.

Pierre -
- bibliothécaire à la Médiathèque publique et universitaire

Sugar man de Malik Bendjelloul. Le Réserver ?*

D'autres conseils de sur notre portail

6 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !