Mots-clés :

Décrivant sa comme « du jazz urbain, mélange de jazz, hip-hop et R’n’B », le guitariste birtannique Robert Lawrence Albert Simpson, plus connu sous le pseudonyme de Ronny Jordan fut au début des années 90 à l’avant-garde de la vague acid jazz. A l’image de ce premier sorti en 1992, dont le titre emblématique restera sans nul doute la fameuse reprise du « So what » de Miles Davis. Un morceau d’abord sorti en single et rendu populaire par les DJs londoniens bien avant l’arrivée de l’. Sur « The antidote », la guitare joue souvent les premiers rôles, mais vient parfois souligner des voix hip-hop, comme sur le morceau d’ouverture « Get the grips », ou plus R’n’B comme sur « Show me your love ».

- discothécaire à la médiathèque Simone de Beauvoir

Vous trouverez ce
CD à l'espace musique des Médiathèques de Valence Romans.
Le Réserver ?*

4 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !