Mots-clés :

Livio, jeune lycéen âgé de 17 ans a choisi d’aborder en cours d’histoire les premiers autodafés nazis. Lors de son exposé en classe devant tous ses camarades, il retrace le parcours de Magnus Hirschfeld, médecin juif-allemand qui a lutté dès le début du XXe siècle pour l’égalité hommes-femmes et les droits des homosexuels. Il a fondé une bibliothèque de recherche sur la sexualité qui deviendra la cible du régime nazi. Livio n’a pas choisi ce personnage au hasard ce qui en jeu c’est son identité sexuelle. Camille est amoureuse de lui et il n’a pas osé lui dire qu’il préférait les garçons. Avec ses parents, il n’a pas abordé cette question. Il profite donc de cette prise de parole face à son professeur et aux élèves pour faire une sorte de coming out. Ce parallèle sur la notion de courage à un siècle de distance entre Livio et Magnus Hisrschfeld même s’il n’est pas inintéressant m’a semblé un peu forcé. L’auteure a voulu faire une démonstration sur la difficulté qui perdure d’être un adolescent homosexuel mais elle ne m’a hélas pas convaincu. Ce huit clos dans la salle de classe m’a dérangé.
Ce manque à mon goût de respiration et de rythme. J’ai l’impression que Brigitte Giraud a mis dans son ouvrage tous les sujets à la mode qui lui feront peut-être accéder à la liste des nominés pour les prix littéraires. Dommage, c’est un écrivain que j’aime beaucoup et c’est la première fois que je suis déçu non pas par l’écriture qui est toujours aussi fluide mais par le sujet abordé et son traitement.

bibliothécaire médiathèque Simone de Beauvoir

Jour de courage
de Brigitte GiraudFlammarion. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

6 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !