Mots-clés :

Il est très difficile pour une enfant de grandir sans sa mère, surtout quand celle-ci s’est suicidée et que personne ne souhaite aborder la cause de sa disparition. D’autant plus difficile que le père, déboussolé par cette disparition, s’est réfugié dans la religion. Nadia a 17 ans. Elle vit en Californie au sein d’une communauté noire très religieuse appelée le Cénacle mais elle s’y sent comme une étrangère. Elle n’a qu’une amie, Aubrey. Elle rompt sa solitude en allant dans des soirées arrosées et depuis peu fréquente Luke, le fils du pasteur. Lorsqu’elle tombe enceinte de ce dernier, elle ne voit pas d’autres solutions que de se faire avorter : elle veut quitter l’horizon rétréci que lui propose sa vit - elle en faisant des études. Peut-être que quelque chose aurait pu être différent si sa mère avait été là, si Luke l’avait accompagnée.
Comment être mère alors que soi-même on est tellement en manque de mère ? Mais cet avortement ne sera pas sans conséquence sur la vie de Nadia, de Luke et de leur entourage. Les mères sont omniprésentes dans ce . Qu’elles soient décédées, parties avec leur petit ami violent, castratrices, les mères façonnent les vies de leurs enfants. Ce sont elles qui parlent dans ce comme témoin de l’histoire qui défile sous les yeux du . Ce est très émouvant, une belle déouverte.

- Bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Le cœur battant de nos mères de Brit Bennett - Autrement. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

4 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Partagez ce billet !