Mots-clés :

  Le 16 août 1870 Alain de Monèys se rend à la foire de Hautefaye (petit village du Périgord).  Ce jeune homme aimable, apprécié de tous pour son altruisme, est pris à parti par un groupe de villageois qui l'accusent d'être un espion des prussiens. Pris d'une folie collective, ils vont s'acharner sur leur proie, et là, commence le plus terrible calvaire jamais imaginé jusqu'alors. Six cents personnes vont s'acharner sur Mr de Monèys, peu de gens vont s'interposer pour arracher cette victime des mains de ces furieux, mis à part quelques amis et Anna une jeune fille amoureuse. En vain, il sera mutilé, torturé, brûlé vif et même mangé. 

J'ai eu envie de refermer ce livre tant était présente cette violence collective, mais l'auteur rajoute un regard comique aux scènes délirantes et cela m'a incitée à penser qu'il y aurait un bon dénouement.

On ne sort pas indemne de cette lecture, même après le procès de ces barbares. Comment peut-on commettre un crime aussi abominable?...Selon les sociologues c'est un phénomène ancestral.

Si vous avez envie d'avoir plus de détail sur ce fait réel, les historiens ( Georges Marbeck et Alain Corbin) ont rédigé deux ouvrages " Hautefaye: L'année terrible" et "Le village des cannibales".

 - bibliothécaire à la Médiathèque de la Monnaie

Lire aussi la critique d'Ariane

Références :
Mangez-le si vous voulez de Jean Teulé - J
ulliard
Vous trouverez ce  dans les Médiathèques du Pays de Romans. Le réserver?

D'autres conseils de lectures sur notre portail 

3 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !