Mots-clés :

Cuba. Destination rêvée pour des milliers de touristes désireux de profiter de ses plages et de la mer chaude. Mais derrière ce paysage de carte postale, se cache une réalité plus noire. 
C'est ce que confesse Alejandro Gonzalez Raga lors d'une interview accordée à Maxence Humeau. Avec son complice Maxence Emery, ils nous racontent dans cette  bd le quotidien de ce journaliste cubain qui par son témoignage s'exprime au nom de tout un peuple. Répression, intimidations, coups, prison voire même la mort... voilà ce qui attend les cubains osant parler, s'opposer ou dénoncer.

C'est un témoignage bouleversant qui peut sembler banal mais qui a une valeur historique car Alejandro Gonzalez Raga est un enfant de la révolution né quelques jours après la chute du régime de Batista.

J'ai trouvé cette bd passionnante. Elle m'a fait penser à celle de Mana Neyestani "Une métamorphose iranienne". Même si les événements sont différents, tous deux se battent contre l'absurdité d'une politique mis en place au nom du peuple. J'ai aussi trouvé que le dessin et les couleurs, en contraste avec la situation, renforcent le côté absurde de l'histoire.
Ces deux bd sont à découvrir, à lire ou à relire autant de fois qu'on veut. - bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Printemps noir
de Maxence Humeau & Maxence Emery - La boite à bulle.
Le Réserver ?
Une métamorphose iranienne de Mana Neyestani. Lire la critique ici. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

4 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !