Mots-clés :

Voilà un livre extrêmement émouvant. Après l’attentat du Bataclan où sa conjointe s’était rendue seule pour le concert dont elle ne revint jamais, son compagnon n’a que sa plume pour s’adresser aux auteurs de l’attentat et leur faire part de sa douleur, alors qu’il se retrouve seul avec son enfant de 18 mois qui, lui, guette à tout moment le retour de sa mère. « C’est l’histoire d’un père et d’un fils qui s’élèvent seuls sans l’aide de l’astre auquel ils ont prêté allégeance. » Le reste muet devant l’absurdité et la barbarie de cet événement et les malheurs qu’il entraîne. Cette lettre est vraisemblablement une forme de thérapie pour l’auteur qui parvient à exprimer sa douleur, mais on peut se demander combien de temps encore il parviendra à effacer la haine qu’il refuse.

Une suggestion de lecture proposée par un  de Montréal membre du club des Irrésistibles du Réseau des Bibliothèques Publiques Montréal partenaire des Médiathèques du Pays de Romans.

Vous n'aurez pas ma haine d' Antoine Leiris - Fayard. Le Réserver ?*

D'autres conseils de lectures sur notre portail

10 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !