Mots-clés :

Fayza est une jeune syrienne originaire de Zabadani, une ville rurale situé à 40 km de la capitale. Sa mère est une femme délicieuse qui tient des propos progressistes. Elle s’est construite une culture par ses propres moyens. C’est ce qui la différencie de son mari, issu d’une famille conservatrice et bourgeoise de Damas. Fayza va à l’école, apprend les principes du Baas et grandit dans ce milieu avec son frère et sa soeur. Tout bascule quand son père est arrêté, torturé. Son père. Lui qui ne prend jamais de position, jamais de risques, qui ne contrarie jamais personne ! Cette parenthèse n’empêche pas Fayza de continuer à vivre. Elle fréquente en cachette un garçon qu’elle a choisi et qu’elle aime. Mais, les sévices du régime de Bachar el Assad continuent de faire rage. Son “fiancé” est aussi torturé, poursuivi, au même titre que d’autres villageois. Fayza et sa famille doivent partir. A cela se rajoute la maladie grave de sa mère qu’aucun service hospitalier ne veut reconnaître. Elle quittera la vie dans une clinique, un mouroir, où toute trace d’humanité a disparu. Bouleversée, épuisée, Fayza décide de traverser la frontière jusqu’au Liban. C’est un acte de courage pour assurer sa survie. Bientôt elle se mariera et elle ira chercher son petit frère, le plus jeune, le plus anéanti.
C'est un récit vrai, poignant, un témoignage de la situation en Syrie, de la place des enfants et des femmes dans ce pays ravagé par la dictature des Assad. Cela continue encore aujourd’hui.

- bibliothécaire à la médiathèque Monnaie

J'ai connu l'enfer de Fayza D. - Plon. Le Réserver ?

9 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Médiathèque Monnaie :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !