Mots-clés :

Mario Calabresi, le fils du commissaire Luigi Calabresi qui a été tué en 1974 par les Brigades Rouges, raconte le parcours difficile de sa famille et d'autres italiens qui ont été victimes d'actes de terrorisme. Luigi Calabresi était le commissaire chargé d'enquêter sur l'attentat de Piazza Fontana. Lors d'un interrogatoire, Giuseppe Pinelli, désigné comme complice dans les faits de Piazza Fontana, se jeta par la fenêtre. Suicide ? Malaise ? A-t-il été poussé ? La responsabilité était tombée sur Luigi.
Mais, dans ce récit, Mario ne veut pas revenir sur les faits (la mort de Pinelli, fut officiellement imputée à un malaise). Il veut raconter le quotidien de sa famille après que son père a été tué.
La difficulté de s'en sortir, mais aussi l'absence et surtout le manque de respect et l' indifférence de l’État face à la douleur des victimes. C'est un récit où il n'y a aucune prise de position , droite ou gauche peu importe quand la douleur et la solitude sont là. C'est riche d'humanité et d'objectivité, sans haine, ni rancune. Un beau qui nous replonge dans le début des années de plomb, dans l'Italie des années 70.

- bibliothécaire à la médiathèque Monnaie


Sortir de la nuit : une histoire des années de plomb de Mario Calabresi - Gallimard-
Le réserver ? 

4 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !