Mots-clés :

C’est par un coup de téléphone brutal qu’Eric Emmanuel Schmitt a appris le décès de sa mère âgée de 87 ans. Bouleversé par cette nouvelle et pour survivre à une douleur qui aurait pu être dévastatrice, il a décidé d’exprimer dans ce l’amour inconditionnel qui les unissait. Pendant deux ans, un peu comme un journal intime, il va noter ses réactions au jour le jour et va tenter d’apprivoiser l’inacceptable. De l'église au cimetière, des placards à vider jusqu'aux idées noires, il nous fait partager cet indispensable « travail de deuil ». Il évoque avec beaucoup d’amour cette mère championne de course à pied qui lui a tout appris et donné le goût pour le théâtre. L’intérêt de son ouvrage réside dans son aspect universel même si tout le monde n’a pas eu la chance d’avoir un lien aussi fort avec sa mère. Il explore avec réalisme le bonheur passé et la détresse du présent. Il est désormais un homme mûr qui n’est plus « l’enfant de personne ». A force de vérité personnelle et intime il transforme son expérience de la mort en une belle leçon de vie. Un récit touchant qui nous parle aussi de la dualité des émotions : la tristesse et la joie, l'espoir et le désespoir, la foi et le doute.

bibliothécaire médiathèque Simone de Beauvoir

Journal d’un amour perdu d’Eric-Emmanuel SchmittAlbin Michel. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

4 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !