Mots-clés :

Casa, c’est Casablanca. Et dans ses rues, tout le monde connaît Ichrak et ses courbes. Elle est belle, indépendante, indomptable. Tous voudraient l’avoir mais elle ne veut d’aucun. Elle se tue à la tâche pour pouvoir acheter les médicaments qui endigueront la folie de sa mère. Un jour, elle croise la route de Sese, un jeune migrant zaïrois qui gagne sa vie en broutant, comprenez qui arnaque quelques européennes en mal d’amour via internet. Une amitié va naître entre eux. Alors, lorsque le corps d’Ichrak est retrouvé sans vie, Sese ne comprend pas.
Dans ce , mené tambour battant, l’auteur dresse un portrait d’une société marocaine ambivalente, hypocrite, une société corrompue par le profit immobilier, une société malveillante envers les femmes et les migrants.
A découvrir.

- bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir 
La critique de ici

La belle de Casa de In Koli Jean BofaneActes sud. Le Réserver ?*

D'autres conseils de lectures sur notre portail

Articles portant sur des thèmes similaires :

Partagez ce billet !