Mots-clés :

Ce que j'aime dans la BD alternative, c'est qu'on peut y traiter de n'importe quel sujet. Le format des cases, le nombre de pages... rien n'est formaté. C'est exactement ce qu'il fallait pour traiter d'un sujet peu connu, le syndrome d'Asperger.
Par l'intermédiaire de son personnage Marguerite, Sophie Dachez nous raconte sa propre histoire. Elle nous explique comment à 27 ans elle a été diagnostiquée autiste, porteuse du syndrome d'Asperger.

Les illustrations de Mademoiselle Caroline, les couleurs, la mise en page mettent parfaitement l'histoire en valeur.

J'ai ressenti beaucoup d'empathie pour Marguerite et les difficultés qu'elle rencontre en vivant avec cette "différence invisible" qui agace certains, en fait rire d'autres, et qui dérange même souvent amis, collègues, amoureux, famille, médecin de famille... on se rend compte que l'ignorance est grande. Je m'inclus dans le lot d'ailleurs. Mais, les auteurs ont eu la bonne idée de mettre à la fin du récit un cahier pédagogique qui explique très bien le syndrome d'Asperger.

Je vous invite donc à lire cette magnifique BD dès que possible.

Si vous voulez en savoir plus, lisez le blog de l'auteur.

  - Bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

La différence invisible de Mademoiselle Caroline et Dachez - Delcourt. Le Réserver ?*

D'autres conseils de lectures sur notre portail

4 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !