Mots-clés :

 En ces jours de froid extrême à Montréal, le sort des sans-abris nous semblera plus particulièrement difficile sinon tragique. Mais leur itinérance n’est pas vécue que les jours d’hiver. Cette condition est particulièrement bien analysée dans un livre de 458 pages, écrit par un psychanalyste qui est aussi docteur en anthropologie, et qui, à ce titre, a parmi les clochards de Paris. Il a partagé leur itinérance de la rue le jour, et leurs séjours de nuit dans des refuges où, pour arriver à dormir, il faut affronter punaises et odeurs de vomi, urine et excréments, en plus de risquer d’être assailli par ses voisins de dortoir.
Mais en même temps, à partir de cette expérience auprès d’une population dont la caractéristique fondamentale est, selon l’auteur, de vivre une grave désocialisation, on trouve dans la deuxième partie de ce livre une réflexion sur la nécessité de repenser l’intervention dans ce milieu. Une réflexion profonde, basée sur une longue expérience.
Un livre dur, très dur. À manipuler avec précautions. Comme on disait naguère pour les livres à l’index : à ne pas laisser entre toutes les mains. Mais pour qui se sentira la solidité de le lire, une réflexion profonde et qui questionne.

Le réserver ? 

Une suggestion de lecture proposée par un lecteur de Montréal membre du club des Irresistibles du Réseau des Bibliothèques Publiques de Montréal partenaire des Médiathèques du Pays de Romans.


5 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !