Mots-clés :

A plus de 90 ans, Darius Zaken est toujours habité par la . Pourtant, le concert à Paris sera son dernier, celui qui mettra fin à une vie entièrement consacrée au jazz. Lors de ce concert, il se souvient. Lorsque dans les années 30, à Tunis, Darius Zaken perd son père de façon violente, il ne comprend pas pourquoi tout cela arrive alors que la famille menait une vie tranquille au sein de la communauté juive. Meurtri, il en perdra sa voix et boitera. Sa mère, désormais seule pour l’élever, a de grandes ambitions pour lui. Darius, lui, vient de découvrir la et surtout la clarinette. En cachette de sa mère, il va prendre des cours et son professeur lui fait découvrir le jazz. C’est une révélation. Darius n’envisage plus sa vie sans le jazz. Il va lui falloir quitter Tunis pour New-York car c’est là-bas qu’il faut être.
Ce est une ode au jazz, à son histoire, à ceux qui l’ont marqué. Grâce à Darius, vous serez aux premières places pour rencontrer Dizzie Gillepsie, Charlie Parker, Aretha Franklin, ou encore Duke Jordan.

- bibliothécaire à la Médiathèque Simone de Beauvoir

Où bat le cœur du monde de Philippe Hayat - Calmann Lévy. Le Réserver ?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

7 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !