Mots-clés :

Ce , avec pour héroïne Lucile, la mère de l'auteur, m'a beaucoup touchée. Dès le début de "Rien ne s'oppose à la nuit" - paroles empruntées à Alain Bashung" -, on sait que Lucile est morte. Elle s'est suicidée juste avant que sa fille reçoive le Prix des libraires. Delphine de Vigan raconte sa mère enfant, puis sa mère avec ses souffrances, sa folie... L'auteur se refusait à écrire ce "". Et puis un jour, elle y a été obligée. Pour pouvoir écrire d'autres livres.
En tout cas elle a bien fait de se lancer dans cette écriture de mémoire familiale. Le texte est beau, bouleversant, sans être trop triste. Un livre émouvant qui ne laisse pas indifférent.

Isabelle - Bibliothécaire à la Médiathèque de la Monnaie

Références :
Rien ne s'oppose à la nuit de Delphine de Vigan- Lattès

Lire un interview à l'auteur

Vous trouverez ce dans les Médiathèques du Pays de Romans . Le réserver?

D'autres conseils de lectures sur notre portail

4 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !