Mots-clés : ,

 Attention pour la future rubrique 100% numérique 

“Je préférais ne pas”. Quatre mots qui  résument à eux seuls cette formidable nouvelle de Melville.

 
Je pourrais vous raconter l’histoire de ce jeune “copiste” travaillant pour un homme de loi New yorkais qui refuse progressivement d'effectuer le moindre travail. Mais “Je préferais ne pas”
 
Ou encore vous expliquer pourquoi son patron furieux le renvoie et le retrouve néanmoins tous les matin dans son étude où le jeune Barleby a élu domicile. Mais “Je préferais ne pas”
 
Je pourrais vous narrer comment à force d’exaspération le patron renonce à demander quoique ce soit à ce drôle d’oiseau qu’il prend d’affection sans pouvoir l’expliquer. “ Là encore “Je préférais ne pas”
 
C’est absurde. Et c’est pour cela que c’est excellent !

 - Bibliothécaire.
 

Accès réservé aux abonnés après vous être inscrit ici.

 

12 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !