Mots-clés :

Silence, moteurs, flashs…Le festival est de retour avec sa cohorte de stars, d’inconnus, de people, de paillettes, de strass et...sa montée des marches. Du 11 au 22 mai, les sempiternels défilés de stars feront crépiter les flashs des hordes de photographes qui se bousculeront sur le célèbre tapis rouge du palais des festivals et des congrès de Cannes. Pour cette 69e édition, Georges Miller a été choisi comme président et le jury sera composé, entre autres, de Vanessa Paradis, Arnaud Desplechin et Valeria Golino. Ce sera l’occasion peut-être de découvrir de nouveaux auteurs, réalisateurs, actrices/acteurs …de consacrer des inconnus ou des vétérans du cinéma. Malgré son coté glamour, le festival reste un évènement qui a permis de révéler au grand public des films marquants qui ont été primés ou pas. Je pense au choc de Michael Moore, Fahrenheit 9/11 fustigeant l'administration américaine et George W. Bush. Apocalypse Now de Francis Ford Coppola, Timbuktu de Abderrahmane Sissako, Mustang de Deniz Gamze , La chambre du fils de Nanni Moretti et bien d’autres encore ! C’est aussi l’occasion pour nous de voir, revoir ou de découvrir ces films.
Retrouver une sélection ici.

Timbuktu aborde avec beauté, force et humour la destruction de la culture et des traditions par l'ignorance, la convoitise et la brutalité de l'islamisme radical. Au-delà de la beauté visuelle de ce film extraordinaire, on est frappé par sa fragilité, qui est comme une métaphore de l'extrême fragilité de la culture humaine. Un film d'une force inouïe Je ne me souviens pas d’avoir été aussi touchée, émue, choquée et révoltée à la fois. Ce film réussit à traiter un sujet sensible d'une manière réaliste sans clichés. Une belle leçon d’humanité !

Timbuktu d’Abderrahmane Sissako. Le Réserver


Un film qui dénonce avec force la pression sociale turque
(mais qui existe ailleurs également), les conventions, les traditions, les interdits sur les jeunes filles. Ce film met en scène cinq adolescentes rebelles, animées par les mêmes désirs de liberté. La réalisatrice dont c’est le premier film nous dit clairement qu'il faut garder l'espoir, qu'il y a des espaces de liberté à sauvegarder ou à conquérir. Même si le combat quotidien est difficile… Des actrices lumineuses, dont la beauté et la fraîcheur explosent à l'écran, magnifiquement filmées dans un trop plein de vie qui n’a de cesse de jaillir de toute part et de nous éblouir.

Mustang de Deniz Gamze Ergüven. Le Réserver ?

- bibliothécaire à la Médiathèque  Monnaie

D'autres conseils de sur notre portail

14 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Articles portant sur des thèmes similaires :

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :

Partagez ce billet !